Itinéraire cyclable de la Boucle de la Moselle à Liverdun

Déplacements, Tourisme

Itinéraire cyclable de la Boucle de la Moselle

Dans le cadre de sa compétence « aménagement de l’espace » et afin de finaliser l'linéaire cyclable dans sa partie nord, la Communauté de Communes du Bassin de Pompey a créé une voie douce permettant de relier la fin de l’itinéraire à hauteur de Villey-Saint-Etienne à la commune de Liverdun et à terme au reste du réseau de piste du Bassin de Pompey. Ces travaux se sont achevés en juin 2018.

Publié le

Ce projet de voie douce s’inscrit dans le schéma directeur des voies douces du Bassin de Pompey et le Plan de Déplacement Urbains et permet de relier Liverdun à Toul.

Le projet porte sur un linéaire d’environ 7 kilomètre. L’investissement total de ces travaux est de 1 284 150 € subventionné à près de 50% par le Département et l’État.

 

A une plus large échelle :

L’itinéraire touristique de la « Boucle de la Moselle » est un enjeu touristique majeur et compte 95 km de voies à la fois cyclables, fluviales, routières et pédestres. Quatre intercommunalités (Grand Nancy Métropole, les communautés de communes Moselle et Madon, Terres Touloises et du Bassin de Pompey) ont fait de sa valorisation un enjeu majeur pour son développement touristique, impliquant des retombées économiques.

 

Le vélo un axe économique important

Les retombées économiques du tourisme à vélo sont importantes. Au plan national, le chiffre d’affaires de la filière est estimé à 2 Mds € pour environ 16 000 emplois. Sur les territoires, ces retombées sont de l’ordre de 65 à 105 € de dépenses journalières par touriste (contre 54 € pour l’ensemble des touristes) et de 16 à 30 000 € au kilomètre d’itinéraire. Avec une croissance de la fréquentation des itinéraires cyclables de 14,5 % en 2016 et de 8 % 2017, le tourisme à vélo est aussi l’une des filières touristiques les plus dynamiques du marché français, correspondant à une évolution profonde des pratiques touristiques vers plus de bien-être, d’attention portée à l’environnement et au partage. A noter également que le tourisme à vélo se pratique en toutes saisons (63 % de la fréquentation des itinéraires au printemps et en été, 37 % le reste de l’année).

(source = DGE – 11/10/2018 - https://www.entreprises.gouv.fr/tourisme/tourisme-a-velo)